Back
PRESQU'ÎLE ROLLET
ROUEN
1 > 3 JUIN 2018

En 1914, le photographe Edward S. Curtis tourna un film d'une rare splendeur qui tomba vite dans l'oubli jusqu'à une tardive restauration. Un film exubérant, zébré de rituels, de masques fabuleux et de parures d'animaux fantastiques. Rodolphe Burger s'est attelé à produire une musique incandescente pour suggérer la montée en transe, échantillonnant des extraits de folk américaine et de chants traditionnels indiens pour créer une bande-son qui soit comme un amplificateur de sensations.

« On connaît E.S. Curtis pour ses photographies des tribus amérindiennes au début du XXème siècle. Ce que l'on sait peut-être moins, c'est qu'il réalisa en 1914 le premier docu-fiction de l'histoire du cinéma, huit années avant le célèbre Nanook of the North de R. Flaherty : In the Land of the Head Hunters. Il aura bien plus tard une immense influence sur le film Dead Man de J. Jarmusch. Dans son film, Curtis reconstitue en des tableaux majestueux les rites, les fêtes et les danses des tribus indiennes du nord-ouest américain, installées sur l'île de Vancouver. Jouer de la musique sur ces images est à chaque fois une expérience quasi chamanique, un véritable « trip ». Est-ce moi qui, des notes tirées de ma guitare, fait danser les Indiens ou sont-ce eux qui, du mouvement de leurs corps, guident mon jeu ? »

Aucun message